L'entreprise de demain : ce qui va réellement changer

Voilà la suite du billet sur la vision de Don Tapscott sur sa vision de l’entreprise de demain.

Optimisation des processus et processus d’innovation à la demande

Aujourd’hui, les leaders du marché (grands et petits) excellent pour inventer de nouveaux processus au lieu perfectionner ceux existant. La plupart des organisations cherchent également à optimiser leurs processus métiers. Cela nécessite une capacité d’écoute des besoins et des attentes des utilisateurs en dehors des frontières de l’entreprise, les employés des entreprises partenaires, mais aussi les clients et les autres participants au sein de votre entreprise. L’environnement économique actuel exige l’agilité des processus d’affaires et une nécessité de changement. Les entreprises doivent répondre sans cesse à la demande en fonction de l’évolution de la situation. Une entreprise doit avoir une architecture dont les composants sont modulaires, interconnectés, et facilement reconfigurables – tout comme les technologies qu’elle emploie. Il existe une distinction claire entre ce qui persiste dans le temps et ce qui est flexible. Cette architecture permet à l’entreprise de faire évoluer son portefeuille d’activités pour se concentrer davantage sur l’innovation, la création de valeur, et l’évolution des besoins clients. L’entreprise bénéficie d’une culture de l’expérimentation et est disposé à ne pas mettre fin à certaines démarches, afin de dénicher des succès et de nouvelles solutions innovantes. Par exemple, les processus d’innovation devront être fondamentalement reconfigurés. Tout comme vous pouvez mélanger un Rubik’s Cube, vos « consom’acteur » vont reconfigurer les produits à leurs propres fins.

De la gestion des connaissances, au contenu collaboratif et à l’intelligence collective

Le concept de la gestion des connaissances a connu un succès limité, parce que les approches actuelles de la connaissance est vue comme une ressource finie, capturée dans des conteneurs, puis mis à disposition par le biais de dépositaires. Toutefois une nouvelle approche fait jour, où la connaissance est comprise comme une infinité de ressources, pouvant être exploitée par une collaboration efficace, à l’intérieur et l’extérieur des organisations. Aujourd’hui des outils collaboratifs, tels que les wikis, blogs, réseaux sociaux, recherche, tags, flux RSS… et de gestion de contenu permettent ce que nous appelons le « savoir collaboratif ». Cette approche est un élément clé pour libérer et exploiter les connaissances contenues dans et à l’extérieur de l’entreprise, pour l’accélération de l’innovation et l’augmentation de l’avantage concurrentiel. Le collaboratif transforme la Business Intelligence qui a été considérée comme un outil pour appuyer les décideurs, plutôt que d’aider à la collaboration. Cette nouvelle démarche s’étend à pratiquement tous les employés, ainsi qu’aux intervenants externes. Il permet et encourage la collaboration au sein et en dehors de l’entreprise. La stratégie définit qui reçoit les informations, à quelles conditions, avec quelles fréquences et dans quels formats. Les outils sont visuels et interactifs, permettant aux non spécialistes de participer. Les entreprises adoptent cette nouvelle approche pour prendre de meilleures décisions, devenir plus agile et de réduire les coûts de transaction et de contrôle.

De l’opacité à la transparence dans l’entreprise de demain

Avant l’information tendait à être enfermé à l’intérieur des murs de l’entreprise et demeurait souvent difficiles d’accès. Les sociétés ont des informations opaques tant en interne qu’avec leurs partenaires. Les entreprises qui ont une stratégie de transparence ont de meilleures performances. Les clients peuvent évaluer la valeur des produits et des services comme cela n’a jamais été le cas auparavant. Les sociétés n’ont d’autre choix que de repenser leurs valeurs et leurs comportements.

De la production à la gestion client dans l’entreprise de demain

Les biens et services partout dans le monde sont banalisés – achetés et vendus presque exclusivement sur la base du prix. Dans un monde où les clients sont informés, volages, ont un vaste choix et où les marges sont minces, une croissance rentable peut être difficile. Malgré une reconnaissance de ces faits, la plupart des organisations ne gèrent pas vraiment leur relation client. Pour les clients, l’expérience est fragmentée, incohérente, frustrante. Certaines grandes organisations permettent aux clients de configurer, personnaliser, ou de co-créer ce qu’ils souhaitent acquérir et pas seulement de consommer ce que vous voulez leur donner. Cela peut permettre de réaliser des performances de 10% à 25% supérieurs. Cela vient de l’augmentation de la rétention clients, des ventes suivies et supplémentaires et de la réduction des coûts d’acquisition de clientèle. Il faut repenser entièrement la relation client dans la chaîne de valeur, depuis la création de valeur et de la co-innovation, la gestion des partenaires, le marketing, l’expérience clients, de nouveaux modèles, les ventes, l’après-vente et la distribution. Les quatre P du marketing (produit, place, prix et promotion) ne sont plus qu’un cadre pour réfléchir à l’ensemble de l’expérience et de la relation client.

Des anciens systèmes d’information aux nouvelles plateformes collaboratives

La plupart des entreprises ont des systèmes qui répondent à leurs exigences de base pour effectuer des transactions – ERP, CRM, chaîne d’approvisionnement et autres systèmes transactionnels. Le modèle industriel, est toujours au cœur de la plupart des modèles aujourd’hui, ce qui explique l’extrême difficulté qu’ils rencontrent à chaque fois que des clients ou des concurrents, les forcent à un changement majeur dans leur stratégie et leur fonctionnement. Le changement est difficile, complexe et distrayant, et le projet de mise en œuvre est souvent important. Le changement n’est jamais fait aussi vite que nécessaire. Les technologie de l’information, en particulier celles du Web 2.0, ont un rôle central dans le fonctionnement de l’entreprise. Dans l’entreprise de demain, elles peuvent permettre à une entreprise de fonctionner comme l’internet – à la demande, toujours disponible, toujours en lien avec les ressources supplémentaires nécessaires.

Et vous comment imaginez-vous l’entreprise de demain ?

L'entreprise de demain

L’entreprise de demain

Ce qui va changer dans l’entreprise de demainOrganisation 2.0 : comment réussir sa mise en oeuvre ?
1 Comments
  • J'ai eu l'occasion de lire Wikinomics. Je trouve que ces 10 points en sont un très bon résumé et mettent fort bien en évidence les changements avant tout philosophiques qui doivent s'opérer dans les entreprises. A diffuser massivement....

    Reply
    17 mars 2009 at 10 h 48 min
    Posted by Thomas

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *